dji-inspire-1

Réglementation : où peut-on faire voler son drone de loisir en France ?

Vous venez de recevoir un drone pour Noël ou vous profitez des étrennes pour acquérir votre premier multirotor ? Avant de vous lancer dans votre premier vol et profiter des sensations des drones en immersion (ou FPV), vous devez connaître quelques règles afin de rester dans la légalité et respecter la législation sur les drones en France.

Il faut donc vous poser les bonnes questions : où puis-je faire voler mon drone ; peut-on voler dans son jardin ; quelle est la nouvelle réglementation applicable en 2016 ; existe-t-il une carte des lieux de vol autorisés ? Nous allons justement répondre à toutes ces questions.

Peut-on faire voler son drone dans le jardin ?

En France, il existe de nombreuses règles à respecter pour la pratique du drone, et plus globalement de l’aéromodélisme. La première règle à respecter est l’interdiction de survoler les espaces publics en agglomération. Si vous habitez dans une agglomération (village et ville), il est donc interdit d’utiliser votre drone en dehors de chez vous. Dans votre jardin, vous pouvez voler, puisqu’il est autorisé de survoler une propriété privée.

En dehors des agglomérations, vous pouvez la plupart du temps utiliser votre drone, mais attention puisque de nombreuses zones en France sont interdites de survols (les centrales nucléaires, les aéroports, etc.). Bonne nouvelle : la DGAC et l’IGN ont mis en ligne une carte interactive permettant de connaître les zones de vol autorisées ou interdites. Voici cette carte (qui vient compléter celle fournie par Mach7Drone) n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil avant votre vol pour rester dans la légalité.

La carte des zones interdites de vol en drone

Si vous vous situez dans une zone permettant de voler avec votre multirotor, attention de bien respecter les hauteurs de vol maximales. Celle-ci est de 150 mètres dans la plupart des zones, mais peut descendre jusqu’à 30 mètres dans certains cas, et notamment aux abords des aéroports.

Sur la carte, les zones rouge foncé interdisent totalement les survols en drone. La couleur rouge clair fait référence aux zones de vol dont la hauteur maximale est de 30 mètres. En orange, il s’agit des zones dotées d’une hauteur maximale de vol de 50 mètres. On trouve la zone en orange claire qui limite la hauteur maximale à 60 mètres et enfin la zone jaune avec une hauteur de vol maximale de 100 mètres.

Les 10 règles à respecter

Une fois que vous avez trouvé votre lieu idéal dont le survol est autorisé par les drones, n’oubliez pas de respecter le reste de la réglementation en vigueur en France. La DGAC a très bien résumé la réglementation qui s’applique aux particuliers grâce à une notice qui reprend les 10 règles à respecter :

  • Il est interdit de survoler les personnes
  • Il faut respecter les hauteurs maximales de vol
  • Il ne faut pas perdre de vue le drone
  • Il est interdit de voler la nuit
  • Il est interdit d’utiliser le drone au-dessus de l’espace public en agglomération
  • Il est interdit de voler à proximité des aérodromes
  • Il est interdit de survoler les sites sensibles ou protégés
  • Il est nécessaire de respecter la vie privée des autres sur les drones dotés d’une caméra
  • Il est interdit de diffuser les prises de vues sans l’accord des personnes concernées
  • Il est interdit de faire une utilisation commerciale des prises de vue

Les lieux dédiés à la pratique du drone

En France, de quelques lieux sont prévus à la pratique du drone. Il s’agit tout d’abord des terrains d’aéromodélisme qui peuvent avoir des autorisations spéciales. Pratique pour faire voler son drone en Ile-de-France par exemple. On trouve également deux lieux mis à disposition par la mairie de Paris.

Où voler en drone à Paris ?

Depuis le Paris Drone Festival, il est possible de faire voler un drone dans la capitale française. La mairie de Paris organise, en partenariat avec l’Association Mini Racer (AMR) deux sessions par mois dans deux lieux différents : sur l’hippodrome de Longchamps et au Parc de la Villette. Il faut réserver sa place (5 euros de l’heure) sur le site de RotorMatch.

A Paris, on peut également citer l’initiative Drone Indoor qui permet de pratiquer le drone en intérieur, dans les locaux du Five de Porte la Chapelle. Que ce soit pour essayer le drone pour les néophytes, ou même pour venir s’entraîner avec son propre drone.

Le vol en intérieur

Si vous êtes dans une zone où les survols sont purement et simplement interdits, il vous reste toujours la solution de voler en intérieur, avec les drones spécialement conçus pour le vol indoor : les micro et nano drone. Vous pouvez jeter un oeil à notre sélection, pour tous les budgets. Vous devriez trouver votre bonheur, pour connaître les joies du FPV racing en intérieur.

Notre sélection des meilleurs drones à acheter

Les simulateurs de drone

Vous ne pouvez pas faire votre drone en extérieur et en intérieur ? Il ne reste qu’une solution : vous entraîner sur un simulateur de drone. Nous avons réalisé un comparatif des meilleures simulations de drone du moment, que ce soit pour apprendre à piloter un drone pour réaliser des prises de vue, ou tout simplement si vous souhaitez vous mettre au FPV racing.

8 jeux et simulateurs de FPV racing pour apprendre à piloter un drone

Les sanctions

Si vous ne respectez pas la réglementation qui s’applique aux drones de loisirs, vous risquez de lourdes sanctions.

« L’utilisation d’un drone dans des conditions d’utilisation non conformes aux règles édictées pour assurer la sécurité est passible d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Faire survoler par un drone une portion du territoire français en violation d’une interdiction de survol est passible de 45 000 euros d’amende, 1 an de prison, et de la confiscation du drone. »

Table des matières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *