Dronster-race-2016-Nantes

The Dronster Race Nantes 2016 : retrospective

C’est à l’occasion du Drone Expérience salon 2016 de Nantes que s’est tenue la Dronster Race 2016, une course indoor comptant pour la FAI World Cup.

Anciennement appelé Drone Race Expérience, elle a, pour l’édition 2016 été renommée The Dronster Race suite à l’arrivé d’un sponsor permettant par la même occasion de ce détacher un peu du salon Drone Expérience. Cette course est l’un des moments forts du Drone Expérience de Nantes d’autant qu’il s’agit d’une des seules courses officielles en indoor.

Le circuit indoor de la Dronster Race

Déployé dans un espace de 90 mètres de long sur 45 mètres de large, le circuit était plutôt inhabituel pour une compétition officielle de FPV Racing puisqu’il s’agissait d’un circuit lumineux inspiré du célèbre Lightrax dans une version simplifiée et surtout plus adaptée à la course.

Circuit de la Dronster Race Nantes 2016

Les pilotes devaient suivre le tracé lumineux en slalomant entre les piliers et passer au travers des portes disséminées tout au long du parcours. Un circuit extrêmement technique sans longue ligne droite nécessitant une grande précision dans les mouvements et un contrôle constant de l’altitude puisque le plafond situé à moins de 6 mètres de haut ne laissait pas place à l’erreur.

Côté spectateurs, un filet de sécurité protégeait le public qui pouvait suivre les vues pilotes (flux vidéo analogique) durant les courses grâce à 4 écrans télés disposés tout au long de la safe zone..

Déroulement et résultats Dronster Race 2016

Ils n’étaient donc que 19 pilotes à se disputer le podium de la Dronster Race 2016 leur laissant ainsi le loisir de procéder à pas moins de 8 séances de qualifications pour accéder directement au quart de finales. C’est d’ailleurs lors de la 7éme séance de qualification que Maxime Brassaert (alias CarbonCrusher) de la team Further signe le meilleur temps de la compétition avec un chrono de 1min 01sec.

Durant les quart de finales, seuls 9 pilotes sur les 16 parviennent à terminer leurs tours et à placer un chrono, preuve de la difficulté de ce circuit. En demi-finale, le niveau augmente considérablement avec de très bons chronos et seulement un crash (Maxime Brassaert) laissant Julien Clain (alias 9T74), Philippe Allaire (alias PVOODOO), Boris Sbi (alias Bozbi) et enfin Thomas Grout (alias ThomHawk) accéder à la finale.

Les 4 finalistes avaient tous participé à la FPV Race 28 le week-end dernier, Julien Clain était celui qui était arrivé le mieux placé (15e position) et il a montré qu’il n’avait pas fait le déplacement depuis la réunion pour rien puisqu’il remporte la Dronster Race 2016 avec un Chrono de 1min 13sec devant Philippe Allaire et son chrono de 1min 19sec. Boris Sbi et Thomas Grout n’étant eux, pas parvenus à terminer la course.

 

Interview de Julien Clain vainqueur de la Dronster Race 2016

Julien, alias 9T74 est un pilote, qui comme son pseudo le laisse penser, vient tout droit de la Réunion. Il a fait le déplacement en Métropole pour 3 semaines avec comme objectif de participer à un maximum de compétitions. Ses entrainements quotidiens lui ont permis de décrocher une très honorable 15e place lors de la FPV Race 28 et surtout la 1ère place du podium de la Dronster Race 2016. Nous avons eu l’occasion de discuter avec lui et de lui poser quelques questions sur la compétition :

Le circuit de la Dronster Race avait l’air particulièrement technique même pour de l’indoor. Qu’en as tu pensé ?

“j’ai vraiment aimé le circuit, car les leds au sol ont été de précieuses aides dans les retours vidéos (étant donné que je suis adepte des circuits “clairs et nets”, c’est à dire clairement visible même dans une image brouillée), les portes assez grandes pour limiter les crashs et assurer vitesse et spectacle pour les pilotes et pour le public. Qui plus est, le parcours illuminé était à lui seul un spectacle aussi.”

Est ce que tu t’étais particulièrement préparé pour de la course indoor ?

“Oui, j’ai fais quelques vols dans des parkings souterrains à la réunion, depuis j’ai toujours gardé cette notion de plafond à ne pas dépasser pendant les courses, je me suis toujours imposé des hauteurs limites et j’adore voler très bas de toute façon, quand le circuit le permet.”

Quelles étaient tes machines et configuration pour la course ?

“je suis venu avec 3 machines histoire de ne pas terminer les courses avec une machine de prêt, comme ça m’est arrivé lors de ma dernière course à la Reunion :

CE 180 est equipé de moteurs Rjx 2204 2800kv, esc Dys Xm20a, carte de vol CC3D (une carte de secours qui m’a sauvé de l’abandon de venir en France à cause des soucis avec des Naze Rev 6, ayant un budjet limité, je ne pouvais pas me permettre de racheter encore des pièces), emetteur eachine ET25R, camera Runcam swift et d’une batterie 1050mah 4s 75c Tattu.

Mon 5 pouces est un peu différent, c’est un chassis GepRc Vx 215 avec des esc xm30a et des moteurs Dys Se2205 2550kv.

Ma 3ème machine est une Vortex modifié pour la course.”

CC3D ? c’est devenu plutôt rare en compétition.

“Oui c’est inhabituel, mais ces vieilles cartes qui datent de 2 ans et qui dormaient dans mes caisse m’ont bien servi, je l’ai ai flashé en betaflight, et pour l’instant je ne demande rien de plus que de voler correctement, je verrai sûrement à mon retour pour la remplacer par une autre carte.

Je dois partager mon budget loisir avec la première de mes passions qui est la musique, donc tout achat doit être réfléchi, et ma maison est un caverne de matériel de musique, d’Airsoft et de Drone…”

 

Nous remercions Julien pour sa disponibilité et lui souhaitons bonne chance pour le week-end prochain puisqu’il participera également à la course organisée dans le cadre du Cabourg Drones Festival.

Julien Clain vainqueur de la dronster Race 2016

 

Une course officielle FAI World Cup

Nous vous préparons un dossier complet pour vous aider à bien comprendre les fonctions et attributions des différentes organisations de FPV Racing et les rouages de toutes ces compétitions que l’on voit fleurir à un rythme effréné mais qui n’ont pour la plupart d’entres-elle aucune valeur officielle (ex : Drones World Hawaï n’est pas une compétition internationale officielle).

Pour faire simple, seule la Fédération International d’Aéromodélisme (FAI) détient les pouvoirs pour mettre en place une coupe du monde ou un championnat du monde officiel. Il existe, depuis 2016, une coupe du monde FAI qui se déroule sur 9 compétitions réparties dans 7 pays à travers le monde.

Seules 2 épreuves comptant pour le classement officielle avaient lieu en France : le FPV Air Show et The Dronster Race. La liste complète des compétitions comptant pour la FAI World Cup est disponible ici.

Dommage donc que sur les 50 places disponibles seules 19 aient été pourvues… et qu’aucun pilote étranger n’est fait le déplacement. Dommage aussi pour les organisateurs et surtout pour l’image du FPV Racing véhiculé auprès de la FAI.

Suivant l’actualité de près, cet course est sans doute celle sur laquelle nous avons vu le moins d’infos passées. Peut-être que sa proximité de date avec la FPV Race 28 n’a pas joué en sa faveur, peut-être aussi que cette course à visée internationale aurait mérité un peu plus de communication dédiée et non noyée dans la communication globale du Drone Expérience (faisant lui même partie de la Digital Week de Nantes) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *