futurapolis-drone-race-2016-RETROSPECTIVE

Futurapolis Drone Race Le Point 2016 : Rétrospective

Vendredi 4 et samedi 5 Novembre 2016 s’est tenu la Futurapolis Drone Race Indoor à Toulouse. Organisée par le magazine Le Point cette compétition très attendue a tenue toute ses promesses malgré les nombreux défis auxquels elle devait faire face.

Comme le soulignait Bewweb sur la page Facebook de nos amis d’Airgonay, Futurapolis Drone Race le Point est un événement marquant de l’histoire du FPV Racing. Dans une discipline ou il y a encore beaucoup à faire, la volonté de certains permet de faire avancer les choses pour tenter de donner au FPV Racing ses lettres de noblesses.

C’est le pari réussi par Yann Lestavel (organisateur technique de l’événement), les équipes du magazine Le Point et par l’ensemble des personnes mobilisées pour cet évènement qui sont parvenus à réunir tous les ingrédients pour faire de cette compétition un véritable succès.

Malgré la présence d’un cash Prize vu par certains comme l’élément perturbateur qui signerait la fin de l’entraide entres pilotes, l’ambiance durant la compétition à été comme souvent, bonne enfant et l’entraide toujours aussi présente qu’auparavant. En témoigne la générosité de Guiona Fpv qui prêta ses lunettes à Benoît Couturier (alias Sartorius) victime du panne de ventilateur.

Un événement réussi pour tous

Pour qu’un événement de FPV Racing soit réussi on sait désormais qu’il y a plusieurs critères important à respecter. Il faut bien évidemment satisfaire les pilotes en leur proposant un circuit innovant et adapté tout en leur permettant de concourir dans les meilleurs conditions possibles. Il est également devenu primordial de répondre aux attentes du public, trop souvent laissé pour compte lors des dernières compétitions de cette année.

De ce côté là, l’organisation avait tout mis en oeuvre pour permettre aux spectateurs de suivre et de vivre la compétition sous tous les angles. Pour la première fois au monde, une course se déroulait au dessus du public, grâce à des filets de sécurité mis en place au dessus des stands du salon sur l’ensemble du circuit et la présence de leds sur les multirotors imposées par l’organisation a permis au public de suivre les courses en direct en levant simplement les yeux. La présence d’un écran complétait idéalement ce concept permettant à la fois de voir les flux vidéos des caméras embarquées des pilotes et de suivre les résultats de chaque manche en temps réel.

Public à la futurapolis Drone Race le Point

Même la classe politique, représentée sur le salon Futurapolis par notre ancien ministre de l’économie, Emmanuel Macron, s’est prêté à l’exercice et a enfilé les lunettes Cinemizer Oled pour vivre une expérience de FPV avec Dunkan Bossion aux commandes. On pourra désormais dire qu’il y a au moins un homme politique qui connaît le FPV Racing…

Niveau circuit, l’organisation a également fait fort car malgré le peu d’espace disponible (20x30m) elle est parvenu à proposer un tracé à la fois original et praticable par les pilotes de tous niveaux. Disposé sur 2 niveaux et composé d’air gate, de drapeaux et de drapeaux inversés (si si), le circuit a été approuvé à l’unanimité par les pilotes.

Le chronométrage sur ce tracé était lui aussi un défi technique relevé avec succès par l’équipe de ChronoDrone. La principale problématique étant liée au double niveau du circuit invitant les pilotes à passer dans un second temps au dessus de la gate de départ sans que celle-ci prenne en compte ce passage dans le chronométrage. ChronoDrone avait également mis en place un système de “photo finish” permettant en cas de doute de départager les pilotes qui vous allez le voir, s’est avéré très utile à certains moments de la compétition.

Circuit Futurapolis Drone Race indoor

Les résultats de la Futurapolis Drone Race 2016

A l’issu des qualifications c’est Benjamin Lavayssiere qui prends la tête du classement signant également le meilleur temps de la compétition avec un run en seulement 20.75 secondes loin devant Maxime Brassaert (22.76 secondes), TazFpV (22.76 secondes), Djdjm600 (23.61 secondes) et Sartorius (24.12 secondes) laissant derrière eux Heliflyer (Dunkan Bossion), HmProd (Hugo Madignier) et Raphael Rousseau (RaphX) pourtant très attendus dans cette compétition.

Lors des phases finales, la compétition fut encore plus rude, à l’image de l’une des demi-finales dans laquelle Hugo Madignier malgré un crash est parvenu à remonter tous les concurrents et terminer le run sur le fil avec Frédéric Dauch (alias Djdj600) si proche l’un de l’autre lors du passage de la gate finale qu’il a été nécessaire de faire appel à la Photo Finish pour les départager.

Dans une finale haletante ou Hugo Madignier est le premier à chuter suivi par Raphael Rousseau qui pulvérise littéralement sa machine contre une gate, c’est finalement Benjamin Lavayssiere qui remporte la Futurapolis Drone Race 2016 survolant de bout en bout cette compétition. Malgré des runs mitigés lors des phases de qualification, Benoït Couturier (alias Sartorius) termine en 2e position suivi par Raphael Rousseau (alias RaphX) qui se place sur la dernière marche du podium. Pour la première fois en France, ces trois pilotes remportent respectivement la somme 3000€, 2000€ et 1000€.

Résultats Futurapolis Drone Race 2016

Comme à l’habitude, retrouvez l’intégralité des temps et résultats sur la page Rotormatch de la compétition.

Un résumé complet de ces deux journées dans cette vidéo de Pablo Sotes, dont on salue l’implication dans la mise en place de la Futurapolis Drone Race comme il le fut également tout au long de l’année dans la plupart des compétitions :

En bref, un vrai bel évènement de FPV Racing comme on aimerait en voir plus qui a su prendre en compte les remarques des pilotes et trouver des solutions adaptées aux différents problème rencontrés tout au long de la saison sur les autres compétitions.

Comme nous l’annoncions lors de la présentation de cet évènement, le format de course de Futurapolis Drone Race et son concept de circuit va très certainement être le point de départ de compétitions indoor du même genre. La classe 130 attire de plus en plus de pilotes et ce type de circuit totalement sécurisé peut être rapidement déployé dans un très grand nombre de salle en France. Une affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *