Drone-Racing

FPV Air Tracks (Drone Racing) : un nouveau simulateur de FPV racing

Mise à jour : Drone Racing a changé de nom pour devenir FPV Air Tracks.

Un nouvel acteur vient de faire son arrivée sur le marché des simulateurs de courses de drone et de FPV racing. Répondant au nom de Drone Racing, l’application est développée par les studios australiens Flyleap. Le titre vient clairement concurrencer Liftoff, le simulateur des studios LuGus qui vient tout juste d’être mis à jour. Le principal argument de Drone Racing face à Liftoff est son prix, puisqu’il est disponible sur Steam (en accès anticipé) pour 9,99 euros.

Différentes vues

Drone Racing propose deux vues principales : FPV (vue à la première personne) pour un vol en immersion, comme les pilotes des courses de drone, mais aussi TPV (vue à la troisième personne) pour suivre le drone dans les airs. Enfin, on trouve la vue LOS (ligne de vue) qui permet de simuler un pilote au sol, sans lunette d’immersion, et qui piloterait donc le drone à vue. Pour le moment, cette vue est inutilisable avec le circuit proposé puisqu’on perd trop vite rapidement. La vue LOS permet toutefois de mieux comprendre le fonctionnement du drone pour les débutants.

Drone-racing-vues

Support du multijoueur

Comme son concurrent Hotprops, Drone Racing supporte les sessions multijoueurs. Il suffit de se mettre en mode multijoueur et d’attendre qu’un autre pilote rejoigne la partie. Il est également possible d’inviter directement un de ses amis pour qu’il rejoigne la course.

7 jeux et simulateurs de FPV racing pour apprendre à piloter un drone

Les radiocommandes

Le simulateur Drone Racing ne déroge pas à la règle et supporte aussi bien les manettes de jeu (Xbox, PlayStation) que les radiocommandes d’aéromodélisme comme la Taranis X9D avec son port microUSB ou d’autres radiocommandes via un adaptateur USB comme celui que l’on trouve chez Bangood pour moins de 10 euros. L’autre solution est de passer par l’application SmartPropoPlus qui permet de relier sa radiocommande à la carte son de son ordinateur, via un adaptateur comme ceux livré avec le produit de Bangood.

Les inconvénients

Puisque la simulation (ou jeu pour certains) Drone Racing est actuellement en phase de bêta, tout n’est pas si rose. Ainsi, l’interface est un peu trop austère, et certains graphismes gagneraient à un peu plus de finesse, malgré l’utilisation du moteur Unreal Engine 4 avec une belle ambiance. Les portes lumineuses (gates) sont d’ailleurs plutôt bien réalisées avec de belles bandes de LED.

Drone Racing ne s’adresse clairement pas aux débutants puisqu’on trouve uniquement le mode acro et le drone n’est donc absolument pas stabilisé. On recommandera donc de passer sur Drone Racing après s’être fait les mains sur les autres simulations permettant de voler en mode stabilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *