Pach-FPV-Air-Show

Une journée au FPV Air Show #3 : Pach, au cœur de l’action

Nous continuons notre série sur les rencontres faites lors du FPV Air Show, qui s’est tenu du 13 au 15 mai au CEEMA, pour faire le portrait de Pascal “Pach” Pacher. Nous avions déjà eu la chance de le croiser en région parisienne quelques mois auparavant dans un spot au milieu des arbres, et nous avions tout de suite vu sa passion pour le FPV Racing.

C’est derrière la zone de pilotage du FPV Air Show que nous l’avons croisé à nouveau, quelques minutes avant la fin des qualifications. Le stress était palpable pour lui, car son chrono (2:28.231 sur 3 tours) ne le garantissait toujours pas mathématiquement de passer les qualifs. Quelques minutes plus tard, c’est avec soulagement qu’il apprend que son temps le place en 56ème position, et lui permet donc d’accéder à la phase finale.

La patrouille de France avant son 1/8 de finale

Il est bientôt midi, et les sept premiers huitièmes de finales viennent de se terminer. Pach se dirige alors vers la zone de pilotage et s’apprête à en découdre, quand une annonce est faite au micro: « la patrouille de France arrive, et va survoler le CEEMA à quelques dizaines de mètres ». La course est naturellement interrompue, et tout de monde attend avec impatience le passage des 8 Alphajet. Moment d’exception, inoubliable ! Quel plus beau clin d’œil pour cette première course internationale ?

patrouille-de-france-FPV-Air-Show

La course reprend finalement aux environs de 12h30, et Pach prend place. Malheureusement, des petits soucis techniques retardent à nouveau le début du run, et amplifient le stress pour les huit pilotes installés. Les lunettes FPV sur le front, Pach est accompagné de Simon “Sim Nomis”, son « spotter », qui le rassure et l’informe de l’avancée des réparations. 10 minutes plus tard, la course peut démarrer.

Simon
Simon

 

Les casses de la course de nuit

Après un premier tour réussi, Pach perd la maitrise de son quad : « Lors de la course de nuit sur le Light Trax, j’ai cassé un bras de mon quadricoptère. En le changeant, j’ai oublié de serrer les vis du moteur, ce qui a rendu le pilotage impossible ». Il faut ajouter que le manque de sommeil – pour les pilotes ayant participé à la course de nuit – augmente le risque de commettre de genre d’erreurs. Après la course, la déception est palpable, même s’il retire beaucoup de positif de cette expérience.

 

La checklist selon Pach

Suite à ses mésaventures, Pach s’est rendu compte qu’un élément aurait pu changer la donne : une checklist. En effet, pour le pilote, il y a énormément de choses à préparer avant chaque course. Entre la préparation du matériel, les réparations de dernières minutes, la vérification des LiPos et le stress, il devient difficile de penser à tout.

  • LiPo bien chargée
  • Serrage de vis moteur et châssis
  • Contrôle des aimants moteur
  • Vérifier la sangle batterie
  • Nettoyer l’objectif camera
  • Équilibrer le quad

C’est pourquoi Pach a trouvé ce nouvel outil pour n’oublier aucune étape avant la course, et s’assurer que l’ensemble du matériel est opérationnel. Cela peut paraître certes évident, mais le nombre d’avaries matériel (hélice mal serrée, VTX mal branché, etc.) constaté lors des qualifications et des phases finales ont tendance à lui donner raison.

Et vous, vous utilisez une checklist ?

2 réflexions sur “Une journée au FPV Air Show #3 : Pach, au cœur de l’action

  1. Qu’il est beau le PAAAAAAAACH! j’ai toujours dit que tu devrais faire du cinéma!
    et cette vidéo donne vraiment envie de découvrir ce type de course…
    Merci PAAAAACH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *